DEFINITION GENERALE DES PHOBIES

Les phobies

Définition générale d’une phobie

Le terme phobie désigne les troubles psychologiques dirigés vers un objet en particulier. Au contact de cet objet, une peur irrationnelle et invalidante au quotidien s’installe.

On estime que 5 à 25% de la population générale souffre de phobie(s).

On distingue deux grandes catégories de phobies:

  • les phobies «simples », dirigées vers un objet externe : les souris, l'avion, le sang, etc.
  • les phobies sociales et l’agoraphobie, qui sont respectivement la peur d’interagir avec les autres et la peur de quitter son environnement proche pour de se retrouver dans un endroit dont il serait difficile ou gênant de s’extraire.


I)  Phobie simple

La plupart des phobies simples concernent l'exagération d’un sentiment normal. Par exemple, la phobie des araignées représente l’amplification excessive de la sensation que tout le monde ressent à leur contact.


Les symptômes ressentis lors de la confrontation à la situation phobogène (celle qui déclenche la peur) sont variables selon le sujet, avec dans les cas extrêmes des attaques de panique, une sensation de mort imminente, tachycardie ou sueurs.


II )   Phobie sociale

La phobie sociale est un trouble anxieux caractérisé par une peur irrationnelle des situations sociales et une crainte de se trouver embarrassé en public. Au minimum, le sujet évitera par tous les moyens toute exposition à la situation phobogène. A l'extrème, la personne pourra ne plus vouloir sortir de chez elle, avec toutes les somatisations corporelles possibles.

 

III )   Quelques exemples de phobies

 

Aérophobie ou peur de l’avion

Plus d’un Français sur dix a peur de monter dans un avion. Ceci est dû principalement au fait que l’avion est un engin techniquement inconnu pour les passagers, de taille importante et hors du contact avec la terre ferme. Aucune possibilité d'en sortir. Aucune possibilité d'interagir avec le pilotage, plus de contrôle...

La plupart du temps, le décollage et l’atterrissage sont les moments du vol les plus pénibles pour ces phobiques de l’air.


Pour travailler cela, le patient porte un casque qui simule un trajet virtuel en avion. Assis sur un siège, le patient voit au travers de son casque le reste de l’avion. Par la fenêtre, il peut se rendre compte du déplacement de l’avion et de l’altitude. 

 

Claustrophobie ou peur des espaces clos

La claustrophobie est la peur irrationnelle des espaces confinés, de l'enfermement. Les claustrophobes peuvent ressentir, lorsqu'ils sont exposés à une des situations redoutées, les symptômes d'une attaque de panique. La claustrophobie est souvent associée à l’agoraphobie et touche environ 10 % de la population.

 

L’agoraphobie

L’agoraphobie est la peur de pénétrer dans un endroit non familier, surtout dans le cas de grands espaces: Salles de cinéma, centres commerciaux, transports en commun... Cette phobie concernerait 4 % de la population française. 

 

L'ochlophobie

L’ochlophobie est la peur de la foule.

 

La blemmophobie

La blemmophobie est la peur du regard des autres.

 

La peur des espaces ouverts

À l’inverse de la claustrophobie, le traitement pour la peur des espaces ouverts exposera le patient à des scènes de plus en plus étendues et aérées au fur et à mesure des séances.

 

L'Acrophobie ou phobie des hauteurs

Certaines personnes sont plus sensibles à la vue du vide. La thérapie consiste dans ce cas à les faire évoluer dans un environnement où elles auront à passer sur de petites passerelles suspendues dans le vide ou sur des ponts virtuels ou même des ascenseurs en verre virtuels.

 

La phobie scolaire

Concernant entre 2 et 5 % des jeunes, la phobie scolaire implique un refus d’aller à l’école et des symptômes physiques (fréquemment des maux de tête et de ventre, sans origine réelle).

 

La peur de conduire

La peur de conduire est soit une peur innée, soit une peur ayant surgit à la suite d’un accident de la route.
La thérapie consiste à exposer le patient à une vue subjective en voiture, assis sur un siège de voiture.

 

La phobie du sang

La phobie des seringues est une phobie spécifique qui affecte plus de 10 % de la population. Les personnes touchées évitent toute situation associée au médical.

Progressivement au cours des séances, le patient s’habitue à la vue des objets, mais apprend aussi à se relaxer. Son rythme cardiaque et sa respiration sont contrôlés afin de surveiller le degré de son inquiétude. Cela permet à la thérapie d’évoluer lorsque l’inquiétude du patient semble diminuée. Sachant que le sang ou les seringues ne sont pas réels, cela le sécurise. Le but est de pouvoir changer un jour ces objets virtuels en objets réels.

 

L'Arachnophobie ou peur des araignées

L’arachnophobie est une des phobies simples les plus fréquentes.

 

Psy à Paris (75017)

Christophe Pichon

23 avenue de Wagram
75017 Paris

Le Mardi de 9h à 20h

Les Mercredi et Vendredi de 10h à 20h

Le Jeudi de 9h à 17h

Le Samedi de 8h à 17h

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.